Régis ANIMAN, le héros du passage au nouveau plan de numérotation

« A partir du 31 Janvier 2021, pour appeler un abonné Moov, MTN ou Orange, il faudra composer le nouveau préfixe suivi du numéro habituel… »

Ce message a été communiqué à l’ensemble des usagers de la téléphonie mobile, à l’occasion du passage au nouveau plan de numérotation. La question de la mise à jour des répertoires téléphonique est donc devenue une préoccupation commune pour tous.

Comment accompagner au quotidien l’usager de la téléphonie mobile dans ce changement ?

Comment mettre rapidement et sans effort à jour son répertoire téléphonique ?

Dans un monde en pleine transformation des usages, quelle est la réponse du digital à ce besoin commun des ivoiriens ?

Voici des problématiques auxquelles répond l’application Contact CI du développeur Full stack Régis ANIMAN que nous avons eu le plaisir d’interviewer.

Bonjour Régis et merci d’avoir accepté de participer à cet échange dédié à la rubrique “Initiative digitale”. Pour nos lecteur qui découvrent votre application, qui est Régis ANIMAN ? Et comment vous décrivez-vous ?

Je me décrirais volontiers comme un rêveur ingénieux. Enfant j’aimais, bien démonter les objets électroniques autour de moi dans le but d’en comprendre leur fonctionnement. Une trentaine d’années plus tard cela donne un jeune homme, diplômé d’une grande École d’Ingénierie Informatique Française (SUPINFO Lyon) et désireux d’apporter ses solutions innovantes aux problématiques rencontrées au retour dans son pays. Je rêve donc de pouvoir trouver et proposer des solutions ingénieuses grâce au digital.

Depuis combien de temps faites-vous du développement ?

J’ai la chance d’évoluer dans ce domaine depuis maintenant une dizaine d’années. J’ai pu contribuer à des degrés divers à la conception et à la mise en œuvre de services innovants et réellement impactant dans des secteurs comme l’information en continue, la gestion de billetterie pour des évènements ou même la monétique. Et sans oublier la téléphonie à mon humble niveau grâce au dernier projet qui a occupé mon temps ces dernières semaines.

Vous êtes bien l’auteur de l’application Contacts CI , Comment fonctionne-t-elle ?

Le fonctionnement de cette application se décline en 3 volets :

une première phase de découverte pendant laquelle l’application, après analyse de votre répertoire, va mettre en avant grâce à un code couleur les modifications qui seront nécessaires lors du passage au nouveau plan de numérotation. Pendant cette première phase, la fonction de mise à jour automatique du répertoire est volontairement désactivée. L’utilisateur peut explorer l’application et tester son comportement et sa capacité à attribuer correctement le bon préfixe en utilisant le clavier intelligent fourni. Tous les traitements étant effectués en local, il n’est pas nécessaire d’avoir une connexion internet. Et ce, dans le but de respecter la vie privée des utilisateurs.

Ensuite, une deuxième phase de cohabitation et de correction, quelques jours avant la fin du mois de janvier. Durant cette phase, l’utilisateur pourra effectuer des mises à jour qui cohabiteront avec les numéros existants. En effet, nos répertoires étant utilisés par des services comme les messageries électroniques dans le but de nous connecter avec nos proches, une migration complète, remplaçant tous les numéros, pourrait causer des désagréments le temps que ces services prennent en compte le nouveau format. J’ai donc imaginé une solution transitoire qui fera cohabiter les 2 formats dans le répertoire de l’utilisateur. Tout cela dans le but d’assurer une transition très fluide, avec le moins de perturbations possible.

Enfin, la 3e phase, le nettoyage du répertoire pour débarrasser celui-ci des numéros devenus inopérants. Cette phase s’exécutera à la fin de celle de cohabitation, lorsque suffisamment de proches auront mis à jour leur répertoire. L’action étant laissée à la discrétion de l’utilisateur.

Pourquoi avez-vous pris l’initiative de développer cette application  ?

L’application Contacts CI est née d’une volonté de répondre à un besoin, celui de faciliter la transition entre le plan de numérotation actuelle à 8 chiffres et le nouveau à 10 chiffres qui entrera en vigueur le 31 janvier 2021.

Une autre raison réside aussi dans le fait pour moi de vouloir impacter positivement notre société. Ingénieur de formation et me sentant capable de relever le défi, je me le suis approprié personnellement  pour rendre service au plus grand nombre et ainsi montrer mon utilité à la communauté.

Avez-vous démarré ce projet avec un cahier des charges ?

Au moment de me lancer dans la conception et après des discussions avec quelques proches ayant manifesté ce besoin, j’ai identifié les objectifs suivants à remplir :

  • Une interface simple et intuitive qui aide à comprendre comment les nouveaux préfixes sont ajoutez et s’y familiariser. Sans nécessiter d’explication longues ni des schémas complexes.
  • Rassurer l’utilisateur en préservant ses données en local. D’où la sauvegarde locale avant toutes modification.
  • Enfin rendre ce service disponible le plus largement possible.

Ce qui explique le modèle économique choisi, la gratuité.

Combien de temps cela vous a-t-il pris pour concevoir cette application ?

La version pour la plateforme iOS a nécessité environ 10 jours entre l’idée et la distribution sur le magasin AppStore. En ce qui concerne la version Android, elle devrait être disponible dans une semaine environ.

Notez aussi que plusieurs mises à jour suivront pour prendre en compte les nombreux retours qui me sont adressés depuis la mise en ligne.

Quel intérêt aviez-vous à la rendre gratuite ?

L’accessibilité est pour moi une qualité essentielle de cette application. Le changement qui arrive est une nécessité pour les opérateurs téléphoniques au vue des futurs nouveaux usages dont nous bénéficierons grâce à la 5G et les objets connectés par exemple. Pour moi cette nécessité ne devrait être conditionnée par un prix.

Mon intérêt est donc de faciliter le plus possible la diffusion de ma solution, pour aider le plus grand et ainsi faire reconnaître mes capacités en tant que créateur de solutions innovantes et utiles.

Quels sont les risques qu’un internaute pourrait rencontrer en utilisant cette application ?

L’application a subi de nombreux tests de fiabilité avant d’être distribuée. De plus, certaines précautions comme la sauvegarde en local du répertoire et la possibilité de revenir en arrière permettent de se prémunir des erreurs. Je reste donc confiant quant à la qualité du service qui est rendu.

Nous avons lu sur les réseaux sociaux, un communiqué alertant les internautes sur l’usage de ce type d’application. Quel est votre point de vue sur le sujet ?

Les utilisateurs doivent pouvoir placer leur confiance dans les services qu’ils utilisent.

Il est donc de notre responsabilité en tant que créateur de ces services de mettre tout en œuvre pour ne pas briser cette confiance et ainsi respecter l’utilisateur et ces données.

Cela passe aussi par de l’éducation aux bonnes pratiques à avoir du côté de l’utilisateur. Comme toujours privilégier l

es circuits de distributions officiels (les AppStore, les fournisseurs et entité de confiance), faire attention aux alertes de sécurités et autres demandes d’autorisation d’accès aux données personnelles que la plupart des smartphones modernes affiche.

Les autorités sont dans leur rôle en appelant à la vigilance. Nous aussi en tant que créateur, il nous revient de respecter les réglementations en vigueur et surtout les utilisateurs ainsi que leurs données personnelles.

Avez-vous d’autres réalisations (en terme de développement mobile) dans le genre ?

En termes de réalisations, je propose aussi les utilitaires suivants :

En tant que développeur Freelance, quelles sont vos attentes pour favoriser le développement du digital en CI ?

Il nous reviens de proposer des solutions digitales correspondant aux attentes du marché (local, Ivoirien, Africain et au-delà). Tout cela en respectant les réglementations en vigueur.

Il revient donc au régulateur de proposer des règles qui pourront évoluer avec les besoins et les nouveaux usages tout en protégeant à la fois les utilisateurs, mais aussi les producteurs que nous sommes.

Ma principale attente se situe donc dans l’application de règles juste et justement appliquée. Pour moi, une fois le jeu et les règles identifiés, on peut tous y prendre part et laisser la concurrence choisir les gagnants.

Naturellement si la puissance publique souhaite accélérer la croissance du secteur en multipliant les promotions, les mesures d’accompagnements, des assouplissements ciblés voire un peu de discrimination positive (en donnant la priorité au Made in Côte d’Ivoire par exemple), pourquoi pas.

Avec vos compétences, seriez-vous disposer à rejoindre une entreprise de la place, ou préfériez-vous le Freelance ?

Mon objectif est et sera toujours d’être utile en participant à des projets innovants et originaux. Si je peux le faire seul, je le ferai. Mais si intégrer une équipe au sein d’une entreprise me permet de faire beaucoup mieux et offrir un meilleur produit aux utilisateurs, le choix devient simple et évident.

Un dernier mot à adresser à nos lecteurs et probablement futurs utilisateurs de votre application ?

Je commencerai par leur souhaiter la bienvenue et les remercier pour leur temps et leur confiance. Ensuite, je souhaite essayer de rassurer quant aux efforts que nous déployons dans la création de ce type d’outils. Nous le faisons pour vivre, car c’est notre métier. Mais nous le faisons aussi pour la satisfaction de vous être utile. En chacun de nous se cache, je le pense, un gamin qui rêve d’être le futur Steve Jobs, en proposant La solution ou Le produit qui changera la vie des Ivoiriens.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Autres articles